Projets artistiques

CHAPELLES DU PATRIMOINE

Le projet des chapelles urbaines est né de mon intérêt pour la recherche en conservation des biens culturels. Son objectif est de sensibiliser le public aux enjeux de la sauvegarde du patrimoine par le biais d’installations éphémères.

Les chapelles sont des constructions en papier qui abritent chacune une image floue. Ces images sont des photos d’éléments architecturaux, de sculptures, de tableaux ou de dessins visibles dans les rues ou au sein des musées. L’aspect vaporeux de ces œuvres, associé à la structure des chapelles proche de celle des cercueils, soulève la question de la préservation du patrimoine artistique. Souhaitons-nous le transmettre aux générations futures? Le cas échéant, quels moyens sommes-nous prêts à mettre en oeuvre afin d’en assurer la conservation?

chapelles_urbaines_sebgrau.jpg

Avec leurs faces colorées, les chapelles nous interpellent dans la rue. Elles fonctionnent comme un jeu de piste : le but est d’abord de les trouver dans la ville pour ensuite découvrir ou redécouvrir les objets photographiés. Ces constructions en papier sont fragiles et se dégradent plus ou moins rapidement en fonction des conditions climatiques et des actes de vandalisme. Ce caractère éphémère devrait également nous inciter à réfléchir à l’un des enjeux fondamentaux de notre société, la sauvegarde de l’héritage culturel. Maintenant que les explications sont données, à vous de partir à la découvertes de ces objets.

 

Recherches en conservation du patrimoine

INFLUENCE DE LA TENSION DES TOILES DANS LA CONSERVATION DES PEINTURES DE CHEVALET

Le choix de la méthode de tension d’un tableau est primordial car les matériaux qui le constituent réagissent aux variations climatiques. Ainsi, en adoptant un système plutôt qu’un autre au moment du montage d’une peinture de chevalet sur un châssis, l’évolution d’un réseau de craquelures et le développement de déformation du support textile peuvent être ralentis.

En collaboration avec François Hild et John-Eric Dufour, chercheurs au sein de Laboratoire de Mécanique et Technologie de l’Ecole Normale Supérieure de Cachan ainsi qu’avec Antonio Iaccarino Idelson qui dirige l’atelier Equilibrarte à Rome avec Carlo Serino, nous avons mis en place un programme de recherche visant à étudier les problématiques liées aux méthodes de tension des peintures sur toile.

Notre objectif est de réaliser une étude comparative des différents modes de tension des toiles afin d’évaluer l’influence de chacun d’entre eux sur le vieillissement des peintures. L’expérience consiste à monter plusieurs échantillons de peinture sur toile sur des châssis sélectionnés, puis à les introduire à l’intérieur d’une enceinte climatique pour les soumettre à des cycles répétés d’humidité et de température. Les réactions des éprouvettes face aux variations hygrométriques sont étudiées tout au long de l’expérimentation au moyen de la stéréo-corrélation d’images, technique novatrice d’analyse optique qui permet le calcul des déformations de surface d’un objet soumis à une contrainte.

Collaborateurs:

Antonio Iaccarino Idelson
Conservateur-restaurateur spécialisé dans le traitement des supports et maître de conférences dans différentes universités en Italie.
http://www.equilibrarte.it/

François Hild
Chercheur CNRS et professeur au Laboratoire de Mécanique et Technologie de l’école Normale Supérieure de Cachan.
Lien vers le Site du laboratoire

John-Éric Dufour
Doctorant au sein du Laboratoire de Mécanique et Technologie de l’école Normale Supérieure de Cachan.
Lien vers le Site du laboratoire

Photo-recherches